La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00038

00038


Les premiers jours que j'avais passé à Sasuelo, je les ai occupé de
longues promenades, tantôt le long des routes qui montaient ou descendaient
au village, tantôt sur la plage, avec la poussette de mon fils qui s'en-
fonçait dans le sable,les rouesde se bloquerqui cahotait sur les aspérités des rochers, et je
lui donnais des brindilles de bois morts que la marée avait sculpté en des
formes diverses, fourche, batonnetavec la poussette de mon fils qui cahotait sur les premières aspérités
des rochers, puis qui patinait dans le sable, les roues s'enfonçant
de plus en plusqui patinait dans le sable, qui s'enfonçait et se bloquait, et mon
fils tendait avidement les brassur tou
et mon fils, solidement fixé à maintenu dans la poussette par sa une petite ceinture de sécurité,
tendait avidement les bras en directeion de tous les objetsquiabandonn
sur la plage qui semblaient à sa portée autour de lui, et je lui donnais des algues
séchées qui formaient comme des épis de blé, des morceaux de bois morts,
sculpté par la marée, qui avaient pris des formes diverses, fourche, de
talismansbizarres,sybillins, fourcheus, je lui donnais des algues séchées qui formaient comme des épis de blé, une sandale en platique, des brindilles, des galets, , parfois, à sa plus grande joie, quila table de sa tête et dont il se coiffait

Contributions de