La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00019

00019

J'avais confié mon fils à l'hôtellier pour quelques minutes, le temps
d'aller récupérer mes affaires sur la place, et lorsque je revins, je sentis
qu'il l'avait gardé de mauvaise grâce, comme agacé par les petites claques
amicales et maladroites que mon fils qui ne tenait pas en place dans ses
bras lui avait donnéait avec enthousiasme sur le visageet sur la tête. Il me le rendit
immédiatement, du reste, mon fils,comme s'il était,avec mon passeport et ma carte de crédit,
s'empara d'une clef sur le tableau, me précéda dans les escaliers pour nouset me conduisitre au deuxième étage de l'hôtel dans un chambre sous les assez grande
avec un grand lit et une table, combles qui comptait deuxfenêtrespetites fenêtres. L'une d'elle donnait
sur le port et l'autre, plus petitesur un morceau de route qui jouxtait un enclosabandonnée
laissé à l'abandon, avec un figiuier défiguré et solitaire, comme désséché sur pied défiguré défiguré et désséché,
ployanit sous le poids de ses branches mortes.Un âne, un peuPlus loin, parmi les mauvaises
herbes, un âne broutait du fenouilet quelques mauvaises herbes qu'il dénichaitentre divers détritus, des vieilles planches,
une barque de pêche pourrie, décomposéeait sur place percée de part en part, qui se quisur place en pièces copeaux de bois vert.

Contributions de