La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00010

00010

Jevoudrais une chambre, dis-je dis que je voulais une chambre et. Mon fils lâcha le phoque, qui tomba par

terre(je le savais, je le savais), et, tandis que l'homme, la serpillière à la main,qui ne s'était

toujours pas relevé, regardait alternativement le phoque et mon fils, avant

et, tandis que l'homme, toujours à genoux,et ne me quittant pas des yeux hésitait àle ramasser regarder le phoque, mon

fils se pencha brusquement hors de la poussette pour regarder le phoqueet tendait le bras tendu pour récupérer son jouet.J'avais à peine poussé la porte de l'hôtel, la poussette devant moi,

que je me trouvai en présence d'un homme à genoux par terre, une ser-

pillière à la main, quiconsidéra leva les yeux pour avec méfiancesurla poussette que je

tenais à bout de bras au-dessus de sa tête. Je ne savais Ne sachant trop où poser la poussette tant le sol était mouillé d'eau savonneuse propre et de fraisJe fis un petit pas de Sans bouger, tenant la poussette à bout de bras,côté enlui demandanit s'il serait possible dei je pouvais avoir une chambrepour la nuit et, avant qu'il

n'eut le temps dese relever répondre, mon fils lâcha le phoque, qui tomba part

terre (je le savais, je le savais).

Contributions de