La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00045

00045

I.45 

disposé des coussins. Une des fenêtres de la chambre donnait sur le port,et, de l'autre, plus petite et légèrement en hauteur, je pouvais voirla route, une parcelle de route déserte qui bordait un enclos livré auxmauvaises herbes, où, à côté d'un figuier désséché qui ployait sous lepoids de ses branches mortes, un âne solitaire broutait du fenouil entredivers détritus, des vieilles planches, des pneus abandonnés, une barqueretournée qui pourrissait sur place.

Les premiers temps que je passai à Sasuelo, j'occupaisla plus grandepartie demes journées de longues promenades, tantôt le long des petitesroutes qui descendaientauvers levilage, et tantôt sur la plage, chaudementcouvert, avec magrossegabardine et mon écharpe. Le bruit des vagues et du ventse mêlait dans mon esprit, et je poussais lentement la voiture d'enfantde mon fils sur l'immense plage déserteque balayée par des vents tourbillonants. Je m'arrêtais parfois, je m'as-seyais dans le sable, ettandis que tout autour de moi des filaments d'algues sèches, légères et virevoltantes alguess'envolaientdans les airs,je lançaismollementje ramassaisou deux galetscailloux sur la plage /ou à côté de moique je lançais paresseusement,un ou deux galets dans lamer. Mon fils me regardait faire, solidement maintenu dans sa poussettepar une petite ceinture. Parfois, il se projetait brusquement en avant pouressayertâcherde s'emparer de quelque chose par terre, et je lui tendais à mesuretous les objets qu'il convoitait,des filaments d'algues séchées, des morceaux de bois morts sculptés rejetés par la marée,qui,avaient pris la forme dequi avaient pris la forme de talismans bizarres,talismans bizarres, sybillins et fourchus, des galets, des brindilles, unevieillesandale en plastique, aussi, bien grosse et transparente,pas très netteà laquelle ilsemblait tenir tout particulièrement.s'envolaient des grains de sable et des filaments d'algue sècheet, tandis que tout autour de moi des filaments d'algues sèches s'envolaient dans les airs mêlés aux grains de sables,qui piquaient le visage

Contributions de