La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00044

00044

I.44 

Les premiers temps que je passai à Sasuelo, j'occupais mes journéesde longues promenades, tantôt le long des routes qui descendaient auvillage,avecfaisant glisserdevant moila poussette de mon fils au bord de la sur la chaussée qui cahotait aux moindres aspéritésde la chaussée, et tantôt sur la plage, chaudement couvert, avec ma gabar-dine et mon écharpe. Le bruit des vagues et du vent nous accompagnait1sur l'immense plage déserte, et je poussais lentement la voiture d'enfantdevant moi1jusqu'à la tombée de la nuit. Je m'arrêtais parfois, je m'as-seyais dans le sable, et j'allumais une cigarette je lançismollementun ou deux galets dans la mer,.molle-ment, sans conviction. Mon fils, à côté de moi, solidement maintenu danssa poussette par une petite ceinture,ne tenait pas en place,il sefaisait basculer d'avant en arrière, tendait avidement les brasversen cherchantsur lesolpour essayer deà mesuretous les objets qui jonchaient le sable des'emparer des divers abandonnés surla plage, et je lui tendaistour à tourles divers objets qu'il convoitait, des de forceauquelà laquellemon filsil il semblait beaucoup tenir à tel pointtout particulièrementdles morceaux de bois mortsqu'il avait,sculptés par la marée,qui avaientpris la forme de talismans bizarres, sybillins et fourchus, des salguesséchées qui formaient comme des épis de blé, des galets, des brindilles, une sandale en plastique,  aussi,parfois,

Contributions de