La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00043

00043

I.43 

Les premiers jours que j'avais passé à Sasuelo, je les ai occupéde longues promenades, tantôt le long des routes qui descendaient auvillage, et tantôt sur la plagebien chaudement couvert, avec ma gabardine et mon écharpe Je poussais devant moi lapoussettepetite voiture de mon fils,,.avec la poussette de mon fils quis'enfonçait dans le sable.Le bruit des vagues et du vent nous accom-pagnait sur l'immense plage déserte, et je poussais lentement devant moilapetite voiturepoussette de mon fils qui s'enfonçait dans le sable. Je m'arrêtais parfois, je m'asseyais dans le sable,et je lançais un ou deux gallets dans la mer, mollement, sans conviction,pour voir tourbilloner la surface de l'eauplusieurs minutes souvent s'écoulaient avant que je me décide à en lancerun autre, quand à vouloir tâcher de le faire rebondir à la surface.de l'eau, il n'en était même pas question.Mon fils, à côté de moi,Solidement maintenu danssa poussette par une petite ceinture,mon fils, lui, à côté de moitendait avidement lesbras vers tous les objets qui jonchaient la plage,essayait de sefaire basculer en avant pour s'en emparer, et je lui tendaisàtour à tour,avant qu'il ne la rejette au loin avec forcel'occasiondes morceaux de bois mort, sculptés par la marée, qui avaientpris la fome de talismans bizarres, sybillins et fourchus, des alguesséchées qui formaient comme des épis de blé, une sandale en plastique,parfois,sans doute perdue là pendant les mois d'été.par quelque

Contributions de