La réticence



Catalogue LRT, Dossier 01, Chemise 01, Page 00071

00071

I. 71 

Souvent, le matin très tôt, aux toutes premières heures du jour,

j'allais me promener dans le village tandis que mon fils dormait encore.

Les volets de la chambred'hôtel d'hotel  étaient fermés, et je m'habillais dans

l'obscuritéen prenant garde de ne pas sans  faire de bruit, prenant un par

un mes vêtements sur la chaise le plus doucement possible pour ne pas

réveiller mon fils. A côté du lit à barreaux où je dormais, j'avais

installé son petit lit de voyage,assez  pratique et démontable, qui consistait

en un assemblage de tubes métalliques jaunes et creux qui s'emboîtaient

les uns dans les autres pour composer une structure rigide rectangulaire,

sorte de petit centre Pompidou dont l'armature servait de support à une

confortable enveloppe de tissu multicolore dans laquelle j'avais disposé

des coussins. Mon fils dormait là dans sa petite grenouillère blanche,

immobile sur le dos, le souffle régulier,  un petit bras replié en bouclier

sur la poitrine. Je quittais la chambresans fai  aprèsl'avoir bordé  m'être assuréque son souffle 

était régulier qu'il dormait , et je m'éloignais dans les couloirs silencieux de l'hôtel, 

Contributions de